FTE

Depuis quelques années, en particulier depuis le mouvement de l’hiver 95, les syndicats CNT de l’Éducation se développent. Ils voient arriver des militantEs qui viennent d’autres organisations et qui ont décidé d’opter pour un syndicalisme de combat, autogéré, révolutionnaire et solidaire. Mais pour la plupart, nos militantEs étaient des non-syndiquéEs, souvent jeunes, qui ne se reconnaissent plus dans les syndicats "officiels".

La CNT-FTE s’écarte en effet de ces syndicats traditionnels par son organisation interne, sa stratégie et son projet de société ; ces divergences ne l’empêchant nullement de pratiquer l’unité d’action chaque fois qu’elle est possible !

 

Un syndicalisme interprofessionnel et solidaire

Afin de lutter contre tout corporatisme, la CNT Éducation réunit l’ensemble des personnels - précaires ou titulaires - travaillant dans le secteur éducatif du privé comme du public (instituteurs, professeurs, agents administratifs et techniques, etc.). Elle syndique également des lycéens(-nes) et des étudiant(e)s et agit en étroite relation avec les autres syndiqué(e)s de la CNT (chômeurs, salariés de l’industrie, PTT…).

Un syndicalisme autogéré

La CNT Éducation est le seul syndicat qui refuse ne participe pas aux différentes instances paritaires de co-gestion. Elle fonctionne donc sans permanent, ses militantEs, bénévoles, ne bénéficient d’aucune "décharge" syndicale contrairement à toutes les autres organisations. Les décisions sont prises en assemblée générale ; les déléguéEs, éluEs sur des mandats précis sont révocables à tout moment.

Un syndicalisme révolutionnaire

La CNT Éducation ne limite pas la lutte syndicale aux nécessaires revendications à court terme. Elle combat l’organisation capitaliste et hiérarchique de la société actuelle ; elle lutte pour un changement révolutionnaire, égalitaire et autogestionnaire de l’école et de la société.

Un syndicalisme de combat

La CNT Éducation rejette toute idée de collaboration avec les dirigeants du système éducatif. Ses moyens d’action sont ceux du mouvement social lorsque celui-ci décide de renouer avec les pratiques du syndicalisme révolutionnaire (grève générale et reconductible, désobéissance civile, occupations, auto-organisation, coordinations, collectifs syndiquéEs/non syndiquéEs… ), etc…

Un syndicalisme porteur d’un projet éducatif et pédagogique

Si la CNT Éducation défend le service public d’éducation, elle n’en porte pas moins un regard critique sur son fonctionnement actuel (élitisme, individualisme, privatisation rampante, bureaucratie, etc.). Elle prône l’utilisation de pédagogies individuellement et socialement émancipatrices ainsi que la laïcité (indépendance de l’école vis à vis des églises, des entreprises, des politiciens et des militaires) et la mise en place de la démocratie directe au sein des établissements scolaires…

Un syndicalisme internationaliste

L’un des fondements de notre syndicalisme est son internationalisme. Tant au niveau européen que mondial, la CNT-FTE tente de développer des relations de solidarité et de lutte avec d’autres organisations qui se reconnaissent dans ses orientations.