"Travailleurs vos papiers!" de Ian Amar

Publié le par V

Après Feu au centre de rétention, un recueil de témoignages des sans-papiers du centre de rétention de Vincennes (novembre 2008), Libertalia se penche à nouveau sur les mobilisations politiques des populations sanspapiers, à travers un prisme analytique cette fois-ci. Dans cet ouvrage, trois axes sont développés : la longue histoire des luttes des populations migrantes ; l’adaptabilité à la précarité ; les formes de résistance. Derrière la signature Iana Mar se cache un collectif constitué par trois jeunes sociologues de l’université de Nanterre

http://editionslibertalia.com/local/cache-vignettes/L202xH295/artoff128-bc87e.gif.

« J’ai dit une fois à un flic : "Moi je paye des impôts, l’État vous paye, mais vous m’emmerdez. Ça veut dire que vous travaillez pour moi !" Il a rigolé et a répondu : “C’est les politiques…” On est sans papiers, mais on est des êtres humains. Enlève ta tenue, on est tous pareils, mon frère ! T’es au service de l’État, c’est ça la différence. »

Les grèves des travailleurs sans papiers des dernières années ont été l’occasion d’un renversement de l’argumentation dominante. Ni misérables ni profiteurs, les grévistes clament leur intégration au salariat et révèlent toute la contradiction de leur situation illégale. Soumis aux formes les plus brutales de subordination, les sans-papiers développent une série de tactiques et de résistances dont l’action collective est le prolongement. À l’heure où les conflits sociaux sont mis à mal par une précarisation généralisée du salariat, la lutte de ces « précaires parmi les précaires » peut servir d’enseignement.

Publié dans CONTRE-CULTURES

Commenter cet article