École et handicap – N’Autre École n° 32, juin 2012

Publié le par V

 


http://juralib.noblogs.org/files/2012/06/1.pngIls étaient « anormaux », cachés par des parents honteux, mouraient jeunes, dans l’ignorance ou l’indifférence de tous. Le handicap est aujourd’hui l’objet de moult velléités politiques et discours volontaristes. Depuis 1975, principalement sous l’impulsion d’associations de personnes handicapées, de familles et de professionnels, les dispositifs de scolarisation des élèves handicapés se multiplient… et évoluent au gré des orientations politiques. Misant d’abord sur l’intégration collective en établissements ou classes spécialisés, c’est, depuis la loi de 2005, l’intégration individualisée des élèves en classe ordinaire qui a le vent en poupe. Cette loi fait la part belle à une appréhension contextuelle du handicap : c’est moins la personne qui est dite handicapée que la situation qui est considérée comme handicapante. D’où un glissement du discours : du « handicapé » à la « personne en situation de handicap ». D’où, aussi, l’accent mis sur des dispositifs de compensation des difficultés rencontrées : assistance humaine, technologique, financière, mais aussi aménagement de l’espace, du temps.

Si les intentions peuvent apparaître louables, la question du handicap renvoie toujours à celles de la norme, de la différence et de l’égalité. Or le poids des normes, de la norme dominante surtout, reste le plus souvent un impensé. En classes ordinaires, l’intégration d’élèves fonctionnant de façon peu habituelle fait resurgir, parfois brutalement, le poids des normes scolaires. Se pose alors la question de la capacité de l’institution comme des groupes et des individus, à faire une place à la différence, à la respecter, à l’intégrer. Une question étroitement politique en somme… Et une dimension que soulèvent beaucoup des textes réunis pour ce numéro. Tous permettent de mieux comprendre comment celles et ceux qui se confrontent quotidiennement au handicap (personnes handicapées aussi bien qu’enseignants, éducateurs, parents, etc.) le vivent, le perçoivent et s’organisent.

Éditorial du 32e numéro de la revue N’Autre École, juin 2012


École & handicap, un numéro pour dire, arguments et expériences à l’appui, que la place des personnes « en situation de handicap » est bien dans la société, donc à l’école.

Il a fallu et il faudra encore batailler sur ce terrain aussi, pour permettre à l’institution et à tous ses acteurs de s’adapter à tous les élèves sans exception, plutôt que de laisser de côté celles et ceux qui diffèrent des normes.

Comment accueillir des élèves autistes, comment concevoir une école véritablement « inclusive », comment une classe Ulis se met en place, comment se faire reconnaître quand on est « handicapé », parent, travailleur accompagnant, comment se définissent les acteurs des structures de soin ou de travail … à travers des récits, des parcours où le « je » s’affirme sans complexe tant il est au service des autres, on apprend que la question du handicap parcourt tout le champ social : d’où l’évocation aussi des Rased, de la pauvreté à l’école ou de la façon dont le handicap vient déranger nos rapports à la norme.

Au-delà de ce dossier, que complètent glossaires et encarts juridiques, la revue ne perd pas ses habitudes : relecture des classiques de la pensée éducative (cette fois c’est Simone Weil), notes de lectures — et notamment de 16 livres jeunesse.

56 pages de lectures (merci aux artistes de Personimages pour l’illustration) — 4 EUR

Vient de paraître : École & handicap N’Autre École n° 32

Commandes : • Paiement en ligne sur le site de la revue N’Autre École • Par courrier, chèque à l’ordre de CNT-FTE, à envoyer à N’Autre école – CNT-FTE, 33, rue des Vignoles, 75020 Paris.


Commenter cet article