De l’argent ? Il y en a dans les poches du CAC 40 !

Publié le par V

 

On vit dans la crise. Ca dure depuis 30 ans et, on le sait tous, ça va encore durer. Nos politiciens s’emploient assez à nous le répéter : il va falloir se serrer la ceinture et renoncer encore à quelques acquis sociaux car on ne peut vraiment pas faire autrement.

 

http://www.cnt-f.org/IMG/jpg/cnt_march.jpg


Pourtant c’est sans aucune honte que les entreprises du Cac 40 qui, à travers le Medef et le gouvernement s’emploient à « détricoter les acquis sociaux », viennent d’annoncer 83 milliards d’euros de bénéfices pour 2010.

Une partie de ces milliards, accumulés par la sueur des salariés, permettraient très largement d’assurer les besoins élémentaires de toute la population hexagonale et de maintenir et de développer les solidarités. Et comme une partie de ces sommes provient des activités d’entreprises françaises à l’étranger, la distribution des richesses à tous les travailleurs de ces régions serait, plus que jamais, le meilleur moyen de lutter contre la pauvreté.

Au lieu de ça plus de 40 de ces milliards seront reversés aux actionnaires sous forme de dividendes, creusant encore un peu plus les inégalités sociales entre riches et précaires, entre rentiers et travailleurs. Pour rappel, les profits des entreprises du CAC 40 ont augmenté de 89% depuis 2009. Pas mal en pleine « crise ».

Il faudra bien rappeler ce genre de chiffres aux escrocs qui veulent nous faire croire que cette crise touche tout le monde alors qu’elle n’est rien d’autre qu’un argument des capitalistes pour justifier leurs politiques toujours plus antisociales.

En tous cas, comme le chantent les cortèges de la CNT, « De l’argent, il y en a dans les caisses du patronat » et un mouvement social d’ampleur, comme celui de l’automne dernier, serait l’occasion de rappeler quelques principes de justice sociale à ceux qui nous gouvernent. En attendant de partager nous-mêmes le gâteau !

....................

 


CNT Secrétariat média

 

Publié dans SOLIDARITÉ INTERPRO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article