MAIS ILS SONT OÙ LES DÉFENSEURS DE LA « LIBERTÉ » ?

Publié le par V

 


EDVIGE a été tuée, alors le gouvernement nous ressort son décret liberticide sous un autre nom, moins facile à prononcer : «EDVIRSP» (Exploitation Documentaire et Valorisation de l’Information Relative à la Sécurité Publique). Le nouveau projet, qui n'est rien de plus qu'un EDVIGE bis, a été transmis à la CNIL, et est actuellement examiné.1 Mais n’oublions pas non plus toutes les autres méthodes dont dispose l’Etat pour nous fliquer : vidéo-surveillance, biométrie, fichage ADN généralisé, puces RFID (comme le Pass NaviGo), fichage scolaire (fichier «base-élève») etc...

Orwell, nous voilà !! Au revoir les libertés individuelles !


Pendant ce temps, Serge Reynaud, syndiqué à la CNT (La Poste) dans les Bouches-du-Rhône, est menacé par sa hiérarchie parce qu'il a lutté contre le projet de réforme «Facteur d'avenir», qui prévoit la suppression de 1000 emplois dans ce département. Pour avoir pris la parole lors d'une grève sans la permission de ses chefs, pour avoir avec d'autres salarié-e-s essayé d'entrer dans le bureau de la Direction pour entamer une discussion, et contredit la Direction sur ces faits, il risque 2 ans de mise à pied2 (impossibilité de travailler dans le Service Public, aucun droit au chômage...).

Vive la liberté syndicale...


Retournons-en maintenant à nos moutons... ceux des universités françaises :

Pendant le mouvement dit « anti-LRU» (fin 2007), des "anti-bloqueurs" ou "anti-blocage" se sont opposés (souvent par la violence) aux étudiant-e-s qui perturbaient leur quotidien et qui, avec des piquets de grève, posaient des imprévus à leurs plans de réussite individuelle. La majorité des étudiants auront quand même remarqué que derrière les « anti-bloqueurs » se cache une minorité de réactionnaires excités, qui applaudissent en chantant «Allez les Bleus!» pour encourager les CRS et les Gardes Mobiles venus gazer et matraquer des étudiants sur le campus de leur fac3...

D'où viennent-ils ? De l'UNI et son «Stop la grève», piloté par des militants et sympathisants de l'UMP ; ou du RED (Rassemblement des Etudiants de Droite), quasi-inexistant à Nanterre, mais de la bonne racaille étudiante d’extrême-droite comme on en fait plus.

Pas étonnant alors que l'on n'entende plus du tout ces amoureux de la «Liberté» quand il s'agit de critiquer les lois liberticides et sécuritaires que le gouvernement de Sarkozy met en place, comme les fichiers EDVIGE ou CRISTINA4 (on a eu beau chercher, on n'a rien trouvé sur les sites du RED ou de l’UNI à ces sujets !).

Mais alors, aiment-ils vraiment la liberté ? Bien sûr ! La liberté pour les patrons de nous utiliser le plus facilement possible, liberté pour ceux qui ont de l'argent, liberté d'écraser les autres pour se faire une place dans la société, et bien sûr, liberté pour les opprimé-e-s de se taire (et plus récemment, liberté pour le fils du Président de la République d'enfreindre les lois de l'État à Papa avec son scooter5).Et les autres ?

Les syndicalistes luttant pour des conditions de travail dignes : fichés. Ceux qui militent pour une société plus juste et solidaire : fichés. Sans compter tous les travailleurs sans-papiers, exploités par le patronat, et qui en plus risquent à tout moment de finir dans ces prisons qu'on appelle «Centre de Rétention Administrative», parce qu’ils ont fait l'erreur de ne pas naître Français. Eux n'ont pas le droit de quitter la misère de leur pays, mais les entrepreneurs et les investisseurs, eux, ont carte blanche pour s'installer là où ils veulent et aller piller de nouvelles régions du monde :

C'est la liberté des capitaux contre la liberté des travailleurs !


La liberté que veulent nos dirigeants et leurs défenseurs zêlés, que l'on retrouve jusque dans nos facs, c'est la liberté dont rêve M. Dassault (sénateur UMP, vendeur d'armes et d'«idées saines» avec son journal Le Figaro) :

«Les Chinois travaillent 45 heures par semaine, ils dorment dans leur usine, ils font de bons produits pas chers.»6

Vive la Liberté (des plus riches) !


1. Voir http://bellaciao.org/fr/spip.php?article71468 pour plus d’infos sur le nouveau projet

2. Détails dans l’article “Pas encore privatisée, déjà répressive” : http://www.cnt-f.org/spip.php?article659

3. Sur le campus de Nanterre le 13/11/2007 : http://dailymotion.com/video/x51wvn_repression-sur-nanterre_news

4. http://samizdat.net/actualites/article/edvige-et-cristina-meme-combat

5. http://www.lepoint.fr/actualites/jean-sarkozy-relaxe-dans-l-affaire-du-scooter/1037/0/278118

6. http://www.youtube.com/watch?v=gptkLBAWx_U (âmes sociales sensibles s’abstenir)

Commenter cet article