2011, l’année du changement !

Publié le par V

C’est la nouvelle année ! Mais rien de bien neuf à se mettre sous la dent. Les salaires sont toujours aussi bas. Et c’est pas la hausse minable du SMIC qui va inverser la vapeur.

 

D’ailleurs on va finir par croire que ce salaire minimum devient le salaire maximum (selon l’INSEE, en 2008, 25 % des travailleurs gagnaient moins de 0,73 smic et les 25 % suivants gagnaient de 0,73 à 1,36 smic). Le smic va donc s’établir à 1073 € quand beaucoup s ’accordent pour dire qu’on commence à ne pouvoir vivre décemment qu’à partir de 1500 €. 
Pendant ce temps les prix continuent de grimper, du gaz à l’essence ça devient hallucinant, à quand le litre de gasoil à 1,50 € ! Bientôt ça coûtera trop cher d’aller bosser ! Mais c’est la crise, faut se serrer la ceinture nous disent les intelligents d’en haut.

Mais elle est où la crise quand on voit les résultats des entreprises du CAC 40 ? Les prévisions pour 2010 parlent de près de 80 milliards de résultat pour ces entreprises, soit une hausse de près de 100 % par rapport à l’année précédente. 2009 fut moins fructueuse et pourtant, cette année là, les patrons de ces grandes boîtes ont palpé en moyenne 3,06 millions d’euros de rémunération pour l’année soit 190 années de smic ! 
C’est une moyenne parce que par exemple Carlos Ghosn, pdg de Renault, avait touché 9,2 millions d’euros pour 2009. Ca nous rappelle que la prime à la casse s’arrête enfin, c’est à dire qu’on va arrêter de financer l’industrie automobile avec nos impôts pour leur permettre de nous faire des réductions sur le prix des voitures. En gros on a assuré ces derniers temps les profits, les dividendes et les salaires astronomiques des dirigeants de ces industries avec de l’argent public. Mais il n’y en a pas pour sauver la sécu, les retraites.... attention, on vous voit venir !

Plus que jamais, l’heure est à l’organisation. La lutte de cet automne a montré combien le Syndicalisme Révolutionnaire et l’Anarchosyndicalisme étaient efficace et d’actualité. 
La tactique du blocage de l’économie à prouvé son efficacité. Il faut maintenant construire des syndicats capables d’aller plus loin dans ce blocage par le développement des caisses de grèves, la formation à l’autogestion des luttes et bien sûr la formation à la reprise des moyens de production. Lutter au quotidien, s’organiser, se syndiquer CNT

PDF - 86.8 ko
info_cnt_0

Publié dans SOLIDARITÉ INTERPRO

Commenter cet article